Pour boire ou pour manger?

Vendredi soir, comme probablement certains d’entre vous, je suis sortie dans un bar pour grignoter quelques tapas et boire un verre. Bar sympathique, bonne ambiance, tapas délicieuses. Au moment de régler l’addition, une amie (serveuse) nous invite à laisser un bon pourboire au serveur qui se trouve être un ami à elle. Son service ne fut pas exceptionnel (oublie des commandes, pas de service particulier demandé). Alors qu’est ce qui justifie le fait de laisser de l’argent, en plus du prix de la consommation, à quelqu’un qui gagne parfois le même salaire que le votre et qui ne fait que son travail? Merci à elle donc pour m’avoir inspiré ce nouveau sujet!

Un peu d’Histoire: En France, la pratique du pourboire s’est développée tard, au 19ème siècle, pour récompenser les cafetiers et restaurateurs d’un service de qualité. Le pourboire signifiait comme son nom l’indique un verre qu’on offrait en remerciement d’un service rendu ou un sou pour s’offrir ce verre. Aujourd’hui, tout le service (personnel et les couverts) est compris dans la note. Le pourboire est de coutume. Dans le domaine de la restauration, il est d’usage d’arrondir par excès le prix lorsqu’on est satisfait du service, par exemple en laissant de la monnaie sur la table. Dans le domaine de l’hôtellerie, il est d’usage de donner un pourboire (usuellement un(des) billet(s)), lors d’une demande particulière, au service de chambre, au bagagiste et au voiturier, lorsqu’on apprécie la qualité du service.

Pour résumer, lorsque qu’on a apprécié le service, on peut gratifier le serveur, livreur ou ouvreuse en lui laissant de la monnaie. Dans le principe, je suis plutôt d’accord. Dans le principe seulement!

En effet, ce n’est pas nouveau, nous sommes en période de crise. Pour la plupart des personnes, dont je fais partie, faire attention à ce que l’on consomme est obligatoire. Et particulièrement en région parisienne où les prix flambent. Alors pourquoi devrais-je gratifier un service tout à fait quelconque? Car on peut constater que le service français est loin d’être le meilleur. En effet, le sourire n’est pas toujours de rigueur, demander ne serait-ce que des glaçons en plus ou un verre d’eau ressemble parfois au parcours du combattant. De plus le service est déjà compris dans la note. Vous pourriez me rétorquer que je n’ai qu’à aller dans des endroits plus chics pour avoir un service de qualité. Et c’est là l’ironie. Car cela signifie que si je veux être sûre d’être bien servie, je dois débourser plus d’argent pour ma commande, en plus du pourboire! Bien sûr cette coutume n’a rien d’obligatoire me diriez-vous. Certes. Mais supporter le regard culpabilisant du serveur qui vous signifie son mécontentement n’a rien d’agréable.

Il est où le pourboire?!!

Alors devrions-nous abolir cette coutume ou au contraire la rendre obligatoire comme dans certains pays tels que les États-Unis? Personnellement je pense que cette coutume n’a plus lieu d’être, du moins pour les endroits populaires, du fait que les serveurs touchent un salaire qui est au minimum au SMIC, comme beaucoup de Français actuellement. Aux États-Unis par contre, les serveurs n’arrivent à avoir un salaire correct uniquement grâce à la générosité des clients. Pourquoi les clients devraient-ils participer directement au salaire du serveur? N’est-ce pas aux gérants d’augmenter le salaire de leur employés?

Pour finir que penser des ouvreuses qui ne sont rémunérées que par les pourboires?  N’étant pas plus bête qu’une autre, je sais trouver ma place quand je vais au théâtre. Alors quel est leur intérêt? Si le gérant en voit un, pourquoi ne les paie-t-il pas? Car je suis le genre de fille à ne jamais avoir de monnaie et à oublier qu’il existe des ouvreuses, voyez-vous…

Publicités

Étiquettes : , ,

6 responses to “Pour boire ou pour manger?”

  1. Audrey says :

    J’ai même envie d’aller plus loin… Quand tu réalises correctement ton job, que tu guides, avec le sourire,les gens qui rendent visite à ton boss, te gratifient- ils d’un billet?

    • leblogdalexa says :

      Oh non! Et ça ne leur viendrait pas à l’esprit. Parce qu’on est payé pour faire correctement notre travail. Comme les serveurs normalement.
      Je peux donc en conclure que tu es d’accord avec moi?

  2. rouxel says :

    c’est arrivé pourtant à l’un de mes collègues,
    qu’une dame lui donne un billet de cinq euros pour l’avoir guidé
    jusqu’à une salle,
    mais honnêtement pour ma part je n’aurais pas accepté,
    car c’est mon job de les guider, donc un service normal !!!!

    • leblogdalexa says :

      Je parie que c’était une dame plutôt âgée ou alors carrément friquée. Où alors c’était une invitation, mais là ça ne nous regarde pas! 😉

  3. Spi says :

    Je trouve que les serveurs ricains sont plus… serviables. Leur rémunération étant indexée directement sur la qualité du service, ils ont une raison de l’être.
    Pas comme à Paris. 🙂

    • leblogdalexa says :

      Sur Paris un serveur qui fait bien son travail a plus de chance d’avoir un bon pourboire. Pour moi c’est une motivation plutôt suffisante… Mais eux voudraient un bon pourboire, même sans sourire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :