Archive | avril 2012

Disneyland offert pour ton anniversaire!

Personnellement, j’aime qu’on me gâte pour mon anniversaire. Disney l’a bien compris.

Pour fêter son 20ème anniversaire avec vous, une entrée pour les deux parcs vous est offerte si vous vous inscrivez en suivant ce lien:

http://www.gratuitpourvotreanniversaire.fr/?promo=icid_1ec041_FY12_FD_20TH-BIRTHDAY_WR_20TH-PUSH-HOME

L’offre est valable le jour de votre anniversaire et jusqu’à 6 jours après. Aucune condition particulière.

 

Moi j’y vais demain! 😉

Publicités

Attention à votre droite!

Enfin, le premier tour des élections présidentielles est passé, nous savons quels sont les deux candidats restants. La surprise n’est pas immense, nous avons le choix entre N. Sarkozy et F. Hollande. Rien de bien original. En fait, ce qui font couler beaucoup d’encre, ce sont plutôt les résultats des candidats en 3ème, 4ème et 5ème place.

Comme chacun le sait, la 5ème place revient à F. Bayrou qui n’a pas fait une excellente campagne. Avec un score de 11.11% et donc en 4ème, nous retrouvons J-L. Mélenchon qui fait parti de l’extrême gauche. Enfin avec 17.90% des votes, Marine Le Pen arrive en 3ème position. Les bien-pensants sont outrés. Comment Marine Le Pen peut-elle avoir un tel score?! J’ai pu lire que certains avaient honte de ce résultat. La presse nous présente les électeurs du front National comme des personnes illettrées  qui n’ont pas beaucoup de ressources, de manière générale.

Marine Le Pen

Ma question est: pourquoi se permet-on de dénigrer un parti et ses électeurs de cette façon là? Il me semble que tous les partis, quel qu’ils soient, ont le droit de s’exprimer et de présenter leurs idées. Elles peuvent ne pas plaire à certains, certes. Mais cela autorise-t-il les médias à donner une image négative des votants et à les culpabiliser? Soit on les présente de façon grotesque (idiots et pauvres) soit le vote « Le Pen » est un vote contestataire. Je ne suis pas là pour défendre le parti du Front National. Seulement je remarque un parti pris des médias. En effet, je n’ai pas souvent eu l’occasion de lire des remarques négatives sur les personnes votant Front de Gauche. Pourtant il s’agit d’extrême. La « bonne parole » n’est pas gauchiste. Au lieu de jeter des pierres au votants, peut-être devrions nous commencer par les écouter. Car s’il s’agit bien de votes contestataires, 20% de la population ont des revendications à faire…

Marre de cette nana là

Je crois que ça y est, je suis arrivée à saturation. Je n’en peux plus. Marre de voir sa tête partout. A croire que les autres ne lui arrivent pas à la cheville. Pourtant les jolies filles ce n’est pas ce qui manque… Mais à 40 ans elle est encore partout. Je veux parler de Kate Moss bien sûr. En 2012, elle enchaîne les partenariats avec Fred, Mango, Dior Addict, Longchamp, Rimmel et Liu Jo. Autant vous dire qu’on la voit sur beaucoup de publicités.

Petit flash-back: en 2005, The Daily Miror publie une photo d’elle en train de prendre de la cocaïne. Elle sera obligée de présenter ses excuses publiquement. Alors que beaucoup de marques arrêtent leur collaboration, sa popularité monte en flèche. Elle devient une icône que les jeunes filles veulent imiter. Et c’est bien là le problème. On magnifie une personne anorexique qui se drogue et est alcoolique.

Alors que les associations se battent pour que les icônes de la maigreur descendent de leur piédestal, on met en avant des sacs d’os et on en fait des modèles. Non Kate Moss n’est pas naturellement maigre. Je trouve même qu’elle n’est pas si jolie que ça (quoi, jalouse?). Alors qu’on arrête de vouloir nous la faire manger à toutes les sauces.

Ceci marche également pour Alexa Chung (même si elle a un magnifique prénom, certes).

Alexa est à droite (sans rigoler)

Education: les parents abandonnent

Récemment un ancien débat sur l’ Éducation Nationale a vu le jour: Doit-on supprimer les devoirs à la maison pour les élèves du Primaire? J’ai pu lire avec intérêt qu’une bonne partie des parents sont pour. En particulier la FCPE, première organisation de parents d’élèves qui a lancé un appel pour que les écoliers ne rapportent plus de devoirs à faire à la maison. Alors à quoi servent ces devoirs et pourquoi certains veulent-ils en finir avec cette pratique?

Wikipédia nous dit: « Un devoir à la maison est un travail de recherche, de mémorisation ou d’application des connaissances, effectué par un élève dans le cadre de ses études. Ce travail n’est pas réalisé à l’école. » Donc il sert à vérifier que l’on a bien compris tout ce que l’on a pu voir en cours ainsi qu’à le mémoriser, et cela de façon autonome. Cela me semble plutôt logique et utile.

Il faut savoir qu’un arrêté du 23 novembre 1956 aménage des horaires des écoles primaires pour inscrire les devoirs pendant le temps scolaire. En application de l’arrêté, la circulaire du 23 novembre 1956 supprime sans équivoque les devoirs à la maison, retenant des arguments d’efficacité et de santé. Ainsi, les devoirs à la maison sont donc interdits depuis 1956 à l’exception du travail oral (récitation à apprendre). Et pourtant les petits Français rapportent toujours des exercices à faire chez eux.

Pour moi l’intérêt évident de cette pratique réside dans le fait que les parents peuvent savoir exactement où en est leur enfant et ainsi leur apporter l’aide nécessaire. Mais pour cela faut-il encore que les parents prennent le temps de travailler avec eux. En primaire, la majorité des parents ont le niveau nécessaire pour expliquer tout ce que l’enfant n’a pas compris, comme un cours particulier en somme. Et oui cela demande beaucoup de courage et de patience! Mais ce n’est pas une question de niveau social, juste de volonté. Certaines féministes disent que cette tâche revient surtout aux mamans. Il ne tient qu’à nous de faire changer les choses. Si on supprime les devoirs, plus de problème. Ainsi, si l’enfant peine, c’est la faute du professeur. Les parents se déchargent de plus en plus sur l’Éducation Nationale tout en la critiquant ouvertement. Pour moi les parents doivent retrouver leur place d’éducateur auprès de leurs enfants pour que les professeurs puissent enseigner dans les meilleures conditions. Et vérifier les connaissances acquises grâce aux devoirs est un mal nécessaire si l’on tient à ce que l’enfant possède les bases qui lui permettront de faire des études. Le nombre d’enfants dans les classes étant élevé, la vigilance seule du professeur ne suffit pas.

Concert magique de Bénabar pour France 2

Chose promise, chose due! Voici mon résumé du concert unique de Bénabar au musée des Arts Forains à Bercy:

Pour mémoire, j’ai obtenu deux invitations pour ce concert par Le club France télévisions, avec rendez-vous à 18h au musée et début du show à 18h30. Je suis donc arrivée à 17h35, il y avait déjà beaucoup de monde devant l’entrée. Je ne sais pas si vous avez remarqué mais en ce moment il pleut aux alentours de 18h. Samedi c’était à 17h45….

Les organisateurs nous ont enfin fait rentrés dans ce lieu magique qu’est le musée des Arts Forains.

 

On s’est donc retrouvé dans l’univers de la fête foraine des années 1900.

Le concert a pu commencé. Benabar a chanté ses chansons les plus connues (l’effet papillon, Dis lui oui…), mais avec un rythme nouveau, très entrainant. La salle était conquise. Les deux rappels sont là pour le certifier. L’artiste avait invité Archimède, groupe qui fait la première partie de sa tournée.

Personnellement j’ai trouvé que Bénabar a rajeuni et a un petit côté Léonardo DiCaprio version Titanic avec sa mèche rebelle. Les hommes quand à eux ont peu admiré la plastique des deux choristes…

En conclusion, un très bon moment de passé dans un lieu magnifique.

J’ai envie d’être branchée mais je ne trouve pas la prise

Ayant pas mal de temps au boulot pour me balader sur internet ou encore lire différents magasines, j’essaie de me tenir au courant de l’actualité en général. Quels sont les bons coins pour sortir? Ou prendre un verre? Quel film aller voir?

Mais je me rends compte d’une chose. Je ne comprends rien à la branchitude! Personnellement j’aime les plaisirs simples et les rencontres sincères. La mode m’intéresse aussi, ainsi que les nouvelles matières ou les nouvelles formes. Mais je ne comprends rien aux codes des gens « branchets » (oui il parait que c’est tendance de l’écrire comme ça!). Par exemple, savez-vous ce qu’est qu’un hipster? Pour moi c’est un mec qui, au nom de la mode, a décidé que le rasoir était has been et que les vêtements qui sentaient la naphtaline étaient très sympas. Comprends pas…

Exemple d'hipsters

Sur le ELLE de la semaine dernière j’ai pu lire que le nouveau café de Flore est le Floréal. Bref un bar un peu miteux mais qui est trop tendance, parce que miteux justement. Ah. Donc si je résume, le miteux est tendance. Soit.

Le Floréal

Les soirées où il faut être se caractérisent par des gens qui ont trop bu et qui s’ignorent. Quel est l’intérêt de se réunir alors? Comprends pas…

Pourquoi toutes ces fanfreluches? Les meilleures soirées ne sont-elles pas celles qui sont simples, où les gens se parlent et échangent des idées, où il y a de l’alcool (oui je sors d’une soirée pro-Hollande où il n’y avait que du coca, pas très convivial…) et où les personnes viennent comme elles sont (comme chez Mac Do oui oui), sans avoir besoin de se cacher derrière des codes farfelus?

Bref je regarde tout ça d’un œil un peu sceptique et peut-être que sans le savoir je suis une future branchée!

 

 

 

Pourquoi les extrêmes rassemblent

Le statut Facebook de l’une de mes amies m’a fait réagir aujourd’hui. Elle s’offusquait du fait que d’après ses sources (je n’ai pas vérifié et ce n’est pas le propos), 1/4 des jeunes étaient prêts à voter Le Pen.

Si ces chiffres sont exacts, moi ce qui me choque, ce n’est pas que ça soit pour Le Pen. Mais plutôt la proportion de jeunes qui se retrouvent dans des pensées extrémistes. Et la réciproque est vraie pour l’extrême gauche avec Mélenchon qui gagne de plus en plus de voix. Alors pourquoi cet engouement pour de tels partis? Qu’apportent-ils en plus?

Affiche de campagne présidentielle de Marine Le Pen

Tout d’abord, je pense qu’ils proposent un changement radical. Et c’est exactement ce que souhaitent la plupart des jeunes. Ils sont les premiers touchés par le chômage ou les emplois précaires.  On ne demande pas leur avis. Personnellement je rigole quand je lis qu’on attend des actions de la génération Y. A part subir les conséquences des générations antérieures, ils ne peuvent pas faire grand chose! Et ceci vaut pour les actions dans l’écologie, sur le plan des inégalités femme/homme et entre milieux sociaux ou encore dans la façon d’envisager le futur de la France. Car les bonnes volontés sont freinées par ceux qui détiennent le pouvoir, et à ma connaissance il n’est pas détenu par la génération Y. Je ne suis pas sûre que le changement proposé corresponde exactement à leur souhait, mais on ne reste pas sur le même schéma qui a montré ses lacunes.

Alors droite ou gauche, pour moi le vote extrême dénonce un vrai malaise et un raz-le-bol général. Depuis la crise, mon amie citée plus haut me l’a judicieusement fait remarquer, les gens sont devenus plus individualistes. A droite on vend une France qui retrouve une identité patriotique et qui rassemble. A gauche, on suggère un « Prenez le pouvoir » qui invite à travailler ensemble pour prendre le pouvoir. Et si finalement, les jeunes rêvaient juste d’un pays où on vit ensemble et non pas chacun de son côté? On peut les traiter d’utopistes, mais leur possible choix aux élections montre cette envie réelle.

Affiches de campagne présidentielle de J.L Mélenchon

Pour conclure, voter Le Pen ou Mélenchon ne me choque pas. Mais, d’après moi, ce genre de votes ressemble davantage à un signal d’alarme plutôt qu’à une vraie envie de « tout casser ».

 

 

 

Le bon plan des Franciliens

Qui ne rêve pas d’être invité à des concerts ou recevoir des cadeaux gratuitement? Le bon plan du jour est de s’inscrire au Club du site de France Télévisions (http://www.francetelevisions.fr/).

Quel intérêt? Des jeux concours très réguliers pour chaque chaine et des gains souvent disponibles sur Paris. Pour exemple, j’assiste gratuitement au concert de Bénabar samedi soir sur Paris. Et de vraies possibilités de gagner!

Je vous raconterai mon expérience lundi concernant le concert.

Bon jeu à vous!

Bon week-end!!

Ce petit post pour vous souhaiter un bon week-end de 3 jours!

Passez de bons moments en famille et surtout ne mangez pas trop de chocolat. Moi j’ai déjà mon lapin Or qui m’attend…

L’écologie des pauvres

Voici une « blague » que j’ai pu lire sur Facebook aujourd’hui et que vous connaissez peut-être déjà:

A la caisse d’un super marché une vieille femme choisit un sac en plastique pour ranger ses achats. La caissière hôtesse de caisse lui a alors reproché de ne pas se mettre à « l’écologie » et lui dit :
« Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique. Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources! « 

La vieille femme s’est excusée auprès de la caissière et a expliqué :
 » Je suis désolée, nous n’avions pas de mouvement écologique dans mon temps. »

Alors qu’elle quittait le magasin, la mine déconfite, la caissière en rajouta :
 » Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à notre dépens. C’est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l’environnement dans votre temps! « 
La vieille dame admît qu’à l’époque,
On retournait les bouteilles de lait, les bouteilles de Coke et de bière au magasin. Le magasin les renvoyait à l’usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau; on utilisait les mêmes bouteilles à plusieurs reprises. À cette époque, les bouteilles étaient réellement recyclées, mais on ne connaissait pas le mouvement écologique.

De mon temps,
On montait l’escalier à pied : on n’avait pas d’escaliers roulants dans tous les magasins ou dans les bureaux.
On marchait jusqu’à l’épicerie du coin aussi. On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu’il fallait se déplacer de deux rues. Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.
À l’époque,
On lavait les couches de bébé; on ne connaissait pas les couches jetables.
On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde à linge; pas dans un machine avalant 3000watts à l’heure.
On utilisait l’énergie éolienne et solaire pour vraiment sécher les vêtements.

À l’époque,
on recyclait systématiquement les vêtements qui passaient d’un frère ou d’une soeur à l’autre.
C’est vrai ! on ne connaissait pas le mouvement écologique

À l’époque,
on n’avait qu’une TV ou une radio dans la maison; pas une télé dans chaque chambre. Et la télévision avait un petit écran de la taille d’une boîte de pizza, pas un écran de la taille de l’État du Texas.
Dans la cuisine,
on s’activait pour fouetter les préparations culinaires et pour préparer les repas; on ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts et qui bouffent des watts autant qu’EDF en produit.
Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boites ayant déjà servies, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique.

À l’époque,
on utilisait l’huile de coude pour tondre le gazon; on n’avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou auto portées.
À l’époque,
on travaillait physiquement; on n’avait pas besoin d’aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l’électricité.
Mais, vous avez raison : on ne connaissait pas le mouvement écologique.

À l’époque,
On buvait de l’eau à la fontaine quand on avait soif; on n’utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter à chaque fois qu’on voulait prendre de l’eau.
On remplissait les stylos plumes dans une bouteille d’encre au lieu d’acheter un nouveau stylo; on remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir après chaque rasage.
Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.

À l’époque,
Les gens prenaient le bus, le métro et les enfants prenaient leur vélo pour se rendre à l’école au lieu d’utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi de 24 heures sur 24.
À l’époque,
les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers continuaient d’une année sur l’autre, les crayons de couleurs, gommes, taille crayon et autres accessoires duraient tant qu’ils pouvaient, pas un cartable tous les ans et des cahiers jeter fin juin, de nouveaux crayons et gommes avec un nouveau slogan à chaque rentrée.
Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.
On avait une prise de courant par pièce, pas une bande multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes d’aujourd’hui.
ALORS NE VIENS PAS ME FAIRE CHIER AVEC TON MOUVEMENT ÉCOLOGIQUE

 

L’hôtesse de caisse a tord. Non pas de dire que la jeune génération va payer pour les précédentes mais de coupable. Car ce n’est pas la génération de nos grand-parents qui sont en cause. Eux ont juste essayé de faciliter la vie de leurs enfants et de faire en sorte que tout soit plus simple.

Pour moi les coupables du désastre écologique sont ceux de la génération du baby-boom qui ont connu un certain confort et qui ont exploité les ressources disponibles. Alors, sont-ils des coupables conscients? Je ne sais pas mais maintenant que les effets négatifs de l’exploitation sont connus, pourquoi ne sont-ils pas les premiers à agir? La raison est toujours la même: l’argent!

Savez-vous que nous sommes capables de construire des avions qui fonctionnent à l’eau? Oui vous avez bien lu. Des voitures aussi, bien entendu. Alors pourquoi ces merveilles ne sont-elles pas sur le marché? Je crois que vous connaissez la réponse… Nous préférons rester sur des modèles qui utilisent du pétrole uniquement parce que des groupes pétroliers détiennent le monde entre leurs mains. D’ailleurs certains pays ne sont pas bêtes. Les Emirats Arabes Unis et le Quatar sont les premiers à racheter les licences des systèmes qui permettent de se passer du pétrole. Dans quel but? Premièrement, pour éviter de perdre leur manne et deuxièmement pour pouvoir se retourner quand les réserves seront taries.

Nous creusons nous même notre tombe et ce n’est pas le sac en plastique (ou poche pour les intimes) de la dame de l’histoire qui va changer quelque chose. Les choses importantes se décident plus haut et nous n’avons pas notre mot à dire. Enfin, si jamais quelqu’un voudrait dire quelque chose. Car oui nous sommes, pour la plupart, des égoïstes. Tant qu’on a notre petit confort, tout va bien. Ce n’est pas un critique, seulement une remarque. Car je fais partie de ces égoïstes! Moi personnellement je vois pas de changement dans mon environnement. L’écologie ne me touche pas, j’aime la ville et sa pollution! Alors pourquoi devrais-je faire des efforts pour changer ce que je ne vois pas?

Finalement l’écologie c’est bien pour les pauvres, car ce sont eux qui trinquent en premier quand la nature se déchaine. Et malheureusement, ce sont les riches qui gouvernent…

La liberté des blogs beauté

Quand on se balade un peu sur les sites qui hébergent des blogs, on peut s’apercevoir qu’un sujet revient fréquemment: celui de la beauté et des soins. J’avoue que c’est un sujet qui m’intéresse, étant une personne qui aime prendre soin d’elle. Ces blogs sont souvent tenus par des jeunes filles qui se proposent de tester des produits afin de présenter leur impressions.

Un blog parmi d'autres

Ce concept apporte de la fraicheur et un point de vue qui est a priori personnel. On peut ainsi connaitre la couleur d’un vernis une fois appliqué, la texture d’une crème ou encore comment utiliser une palette de maquillage. On peut ainsi faire son choix entre toutes les marques de façon plus éclairée. Mais ces blogs sont-ils complètement libres? Passent-ils entre les mailles du filet des grandes marques de cosmétiques?

Un blog qui a beaucoup de commentaires et de « followers » est donc un blog qui a une grande influence sur la population qui achète des cosmétiques. C’est une formidable vitrine quand les sujets sont élogieux pour le produit. D’où l’intérêt d’ « acheter » le blogueur. Comment s’y prennent-ils?

Tout d’abord les marques envoient gratuitement leur produit pour considération. Vu le prix de certains, ceci est un vrai cadeau. De plus, un chef de produit ou une attachée de presse prend contact avec le blogueur afin de créer un contact. Cette démarche a pour but de dissuader l’auteur de dire du mal du produit testé grâce à la sympathie que ce dernier va ressentir pour le professionnel. A partir du moment où le blogueur est en contact avec les marques, peut-on vraiment penser qu’il est entièrement libre?

De plus, certains sites accueillent des bandeaux publicitaires du fait du grand nombre de visiteurs par jour. Un site qui héberge la publicité d’une marque ne peut raisonnablement pas en dire du mal dans ses articles.

En conclusion je pense qu’ à partir du moment où le site connait un peu de succès, il devient potentiellement commercial et perd donc sa liberté de parole. La publicité est partout et surtout sur internet. Les blogs peuvent-ils résister face aux grands groupes?

Financez moi!

02/04

Je lisais tranquillement mon journal gratuit, Direct Matin, quand j’ai failli m’étouffer. Je n’ai pas avalé de travers ou trébuché. J’ai juste lu un article qui parlait du financement des campagnes présidentielles.

Explications: L’article en question parle du candidat Bayrou qui souhaite mettre des limites au financement, notamment venant des particuliers. Ce qui semble au premier abord honorable, m’a finalement fait bondir. En effet, Bayrou voudrait limiter les dépenses de campagne à 10 millions d’euros. Le plafond actuel est de 16.851 millions pour les candidats au 1er tour et de 22.509 millions pour ceux du 2nd.

On peut dire qu’il y a 5 candidats sérieux (du point de vu des sondages et donc des dons): N. Sarkosy, F. Hollande, F. Bayrou, M. LePen et J-L. Mélenchon. Si chacun de ces candidats utilisent 16 millions (pour arrondir), on arrive à 80 millions d’euros utilisés seulement pour la campagne présidentielle. Et je pense être assez loin du compte, car tout ceci est « officiel ». Ces chiffres me font tourner la tête.

Mais essayons d’aller plus loin. Si des particuliers ou des entreprises misent autant d’argent sur un candidat, c’est qu’ils espèrent un juste retour. Avec des chiffres pareils, je n’arrive même pas à imaginer combien…

affiche de campagne présidentielle de N. Sarkosy

De plus, Bayrou propose le remboursement intégral par l’État des dépenses engendrées pour les candidats ayant obtenu plus de 5% des voix. L’état rembourse, pour le moment, 50% des dépenses retracées dans le compte de campagne des candidats ayant obtenu au moins 5%, et seulement 1/20ème pour les autres. Avec cette mesure, Bayrou veut « atténuer les inégalités entre les candidats ». On est donc bien dans une campagne de communication et non d’échange de points de vue. Car il le reconnait en proposant ceci, un candidat ne gagne que s’il a assez de moyens pour être visible du plus grand nombre et leur apporter sa « bonne voix ».

Meeting de F. Bayrou

Certains coûts sont d’emblée pris en charge par l’État, quelque soit le score final du candidat, et n’intègrent pas les comptes de campagne. Il s’agit de l’impression, des frais de transport et de collage des affiches officielles, ainsi que de l’impression et des frais de transport des professions de foi.

Affichage de F. Hollande

En pleine période de crise, est-il raisonnable de dépenser autant d’argent pour une seule campagne électorale? Les Français doivent se serrer la ceinture, mais pas les politiciens. Ils nous promettent plus d’argent (pour certains) ou plus de sécurité (pour d’autres) mais ça ne les empêche pas de dépenser allègrement l’argent de l’État. Alors sommes-nous vraiment en période de crise ou bien utilisons-nous des ressources que nous ne possédons pas? Ces chiffres sont disponibles facilement, rien n’est caché concernant les dépenses effectuées par l’État pour cette campagne. Il me semble que François Bayrou a raison sur un point: nous devons donné les mêmes chances à tous les candidats. Mais pas au niveau de l’argent donné, plutôt sur la forme. Il faut que les candidats aient la même exposition médiatique et que cette dernière soit moins forte. On arrive souvent aux élections avec soulagement, trop de politique a tendance à dégouter les électeurs.