Mr Propre est heureux

Les hommes en couple qui partagent les tâches ménagères seraient plus heureux. Voilà ce que révèle une étude publiée par l’Université de Cambridge. Plus de détails en français ici et la page de l’université ici!

A la première lecture de cette étonnante constatation, j’ai eu envie d’appeler mes amis en couple et malheureux (et non malheureux en couple!) et de leur dire de passer l’aspirateur immédiatement! Je pense que cela aurait eu plus d’efficacité sur leur compagne que sur eux même… En effet elles auraient eu la joie de voir un homme actif qui les décharge de certaines corvées.

Puis j’ai essayé de comprendre quelle relation pouvait exister entre partager des tâches et le bonheur, que ça soit pour les hommes ou pour les femmes. Personnellement, nettoyer mon petit chez moi ne m’a jamais rendue heureuse surtout quand je sais que je pourrais faire des choses beaucoup plus agréables à la place. Par contre, quand le travail est fini, je suis contente de l’avoir fait et de pouvoir évoluer dans une atmosphère saine. J’attends également du respect de la part des personnes avec qui je vis pour le travail fourni en ne salissant pas derrière moi.

Alors finalement, n’est-ce pas le respect du travail fait que les femmes demandent, davantage que l’exacte répartition des tâches? Attention, partager, je suis entièrement pour. Faire la vaisselle n’est pas une tâche féminine et non, les femmes ne font pas mieux le ménage que les hommes. Ce n’est qu’une question d’entrainement. Mais si l’homme respecte et reconnait ce travail, il y a de grandes chances qu’il se propose spontanément d’aider sa compagne, voir même d’anticiper s’il arrive à identifier la nécessité. Et pas seulement en taillant la haie. Enfin, s’il veut le faire torse nu, le corps luisant, le regard coquin, je pense qu’on peut le laisser faire! Cependant il est vrai que nous ne sommes pas à l’abri des goujats qui estiment que le ménage et le repas doivent être faits quand il rentre. Mais j’espère sincèrement que ce genre de comportement tend à disparaitre. Quant à l’excuse  » je ne vois pas ce qu’il faut faire donc je ne fais pas », je connais un bon moyen d’y mettre un terme: Mesdames, ne faites plus rien. Plus de courses, plus de ménage, plus de lessive. Bien sûr ceci n’est possible que si vous n’avez pas d’enfant. Bref, au bout d’un moment, quand il n’aura plus rien de propre à se mettre, plus de quoi se sustenter et que le salon ressemblera à un champ de bataille, croyez-moi, il verra parfaitement ce qu’il faut faire! Et il se rendra compte par la même occasion du travail que vous effectuez au quotidien.

Seulement pour voir avancer les choses, un changement d’éducation s’impose. En effet, si depuis tout petit, un garçon aide ses parents autant que sa sœur, il trouvera naturel de partager les tâches avec sa femme. Les adultes tendent à reproduire les schémas qu’ils ont connus petits. Et cela est valable aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Faire de ses enfants des rois, ne les aide pas pour leur vie d’adulte.

Pour finir, si un couple se partage les tâches ménagères, il aura davantage de temps pour les loisirs et pour se détendre. Et un couple détendu fait davantage l’amour. Bon ça c’est moi qui le dis, mais je ne pense pas que vous allez me contredire…

Merci à Léa de m’avoir communiqué le lien de cette étude.

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

4 responses to “Mr Propre est heureux”

  1. pourquoisecompliquerlavie says :

    Bonjour,

    Je découvre votre blog (qui me plait bien) ….

    Je suis tout à fait d’accord avec vous ! c’est par l’éducation que nous pouvons faire avancer les choses. Il faut que chaque mère fasse participer les fils autant que les filles à la vie ménagère de la maison.

    Il faut aussi que chaque parent cesse de considérer que petitchéri ou petitechérie ne peuvent pas aider avant …. Dieu sait quel âge !

    A trois ans, un enfant peut rapporter son verre dans l’évier et aider à dresser le couvert et à desservir. A six ans, ils peuvent aider à trier le linge (au moins, couleurs claires et foncées), à 8 mettre le linge en machine et lancer le lave linge…. etc.

    Nous ne sommes au service de nos enfants que pour leur assurer vaccins, subsistance, diplômes au moins équivalents au nôtres, et enfin aptitude au bonheur. L’aptitude au bonheur ne passe pas par pourrigâté mais passe plutôt par : je fais moi-même et je réussis. Si je rate, je recommence et je réussirai….

    • leblogdalexa says :

      C’est aussi comme ça que je conçois les choses.

      Pour rebondir sur votre dernier article sur le féminisme, c’est aussi par l’éducation que les mentalités changent. Pour moi, le marketing qui représente les femmes en train de faire le ménage et les hommes le bricolage n’évoluera que si cela ne correspond plus à ce que nous vivons. Des études sont faites pour définir les cibles de tel ou tel produit. Les publicités s’adressent donc aux consommateurs potentiels. Et je vous rejoins sur le fait que ce combat n’est pas une priorité dans mon combat pour l’égalité.

      Enfin pour conclure, les hommes s’investiraient davantage si nous les laissions faire. Je suis la première à râler si mon homme fait les choses de façon différente à la mienne. Mais j’essaie de me contrôler et de lui laisser une place. Et je pense que la nouvelle génération peut changer les choses.

  2. pourquoisecompliquerlavie says :

    Clairement nous voyons les choses de la même manière !

    Pour encourager les jeunes femmes, je dois dire que mon fils (26 ans la semaine prochaine) élevé par moi (et pour cause ;)) participe à la vie du ménage : il assure courses et cuisine (sauf desserts, c’est sa femme), sa femme se chargeant plus particulièrement de ménage et lessives mais lui du repassage (je lui avais appris à repasser quand il a eu 14/15 ans, mais elle n’a jamais appris …)

    Ils ont depuis 7 mois une petite fille : il lui donne tous les bains, ma bru l’allaitait et du coup, lui, assurait les changes. Aujourd’hui, c’est lui qui prépare les purées ….

    Bref : ils fonctionnent tous les deux à l’efficacité : les tâches sont attribuées à celui qui les préfère et à celui qui les déteste moins et ma bru veille à ce que la répartition reste égalitaire ….

    L’éducation, il n’y a que cela de vrai ! #autosatisfactioninside

    • leblogdalexa says :

      Ah c’est drôle, je ne repasse pas non plus… 😉
      Votre fils et sa femme sont un très bon exemple de l’évolution des mentalités.
      Je me demande même si au final ce n’est pas les jeunes hommes qui vont établir l’égalité homme/femme, davantage que les féministes qui parlent plus de la forme que du fond…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :